MANOU GALLO

MANOU GALLO

Manou Gallo nous revient avec un projet inédit et très personnel.

 

ALISO, son 5eme album est en 2 parties, 2 LP de 5 titres chacun,dont la sortie s’étend sur 2 périodes : automne 2021 et printemps 2022

Dans ce nouveau projet, Manou Gallo rend hommage aux artistes qui l’ont inspirée, Féla Kuti, Manu Dibango, Franco, Ernesto Djé Djé, Marcellin Yacé.

Elle s’entoure aussi pour l’occasion, de ses 2 «frères-bassistes» Christian Mc Bride et Etienne Mbappè sur des compositions originales.

 

«Lady» dont la sortie sortie digitale est prévue le 12.06.21 est le 1er single du 1er LP.

LADY...

Qu’il est périlleux de revitaliser un classique universel immortalisé, de surcroît, par une incontestable icône africaine ! Manou Gallo relève brillamment ce défi en triturant judicieusement l’un des hymnes du chanteur et saxophoniste nigérian Fela Anikulapo Kuti. « Lady », enregistrée il y a 50 ans pour l’album « Shakara », est une œuvre palpitante dont la dimension citoyenne rejaillit subitement avec force dans cette nouvelle interprétation.t l’avenir et la constance, Manou Gallo sa reine !

 

L’admirable bassiste ivoirienne célèbre ainsi l’élan revendicateur de la gente féminine un demi-siècle après les mots cinglants et les notes agitées de son illustre aîné. « L’afro-groove queen » vit au présent et entend les slogans contestataires de ses consœurs engagées dans une croisade pour l’égalité et la parité. Bousculer les consciences est un enjeu redoutable quand le climat social se tend et quand les esprits se radicalisent. La musique est alors peut-être une forme de diplomatie chatoyante que Manou Gallo maîtrise à la perfection pour incliner en douceur les convictions tranchées, les idées arrêtées, les affirmations erronées.

 

« Je suis fière d’être à la fois une femme africaine ayant un respect constant des traditions, tout en prônant un certain modernisme à travers la musique africaine ou le rock jazz blouse Afrobeat et le funk ont toutes leurs places. Je suis libre avec la musique et grâce à elle, je peux tout imaginer et voyager par- tout».

 

En 1997, à son arrivée en Europe, elle devient la bassiste de Zap Mama, le groupe de Marie Daulne, et se produit ainsi sur les plus grandes scènes européennes et américaines.

Depuis 2003, elle dirige ses propres groupes et participe à de nombreux autres projets (Manou Gallo Women Band, Groove Orchestra, Acoustic Africa et Music Machine).

 

Par sa présence scénique et son incroyable technique, elle est devenue l’une des femmes leader de cette musique afro-européenne innovante et appréciée dans le monde entier.