Logo
Association Darc
BLACK M

20 Août 2024

Spectacle payant

33  €

BLACK M

Black M n’a pas dit son dernier mot ! Depuis son premier album solo en 2014, « Les yeux plus gros que le monde », propulsé par le single « Sur ma route », et vendu à plus de 700 000 exemplaires, l'ex-membre de Sexion d'Assaut a prouvé qu'il n'avait peur de rien et surtout pas de surprendre.

Trois albums et un EP plus tard, exalté par la naissance de sa fille en 2020 et son arrivée au sein d'un nouveau label, TF1 musique, Black M s'apprête à revenir en force : son nouvel album « La Légende Black » sortira le 13 octobre prochain. Et il en a déjà dévoilé trois premiers extraits : « Grandir », en duo avec Amir, « C'est Dieu qui donne », aux côtés de l'artiste à la renommée international Sidiki Diabaté et la révélation Couli B et le piquant « Tagada » qui a rythmé l’été avec ses sons caraïbéens.

Trois morceaux qui donnent le ton : « La Légende Black » est en marche et va faire vibrer ! Inspiré par Bruno Mars, Gnarls Barkley, Kendrick Lamar ou encore OutKast, Black M choisit de s'offrir la liberté d'explorer, sans jamais délaisser les sonorités éclectiques propres à son ADN : le rap bien sûr mais aussi le reggae, la funk ou encore le dance hall. Et le mélange des genres est détonnant ! Solaire, lumineux, festif, explosif, « La Légende Black » est un album qui célèbre la vie, le courage des audacieux et la puissance du partage.

Sans jamais se départir de sa popularité, Black M a fait du studio d’enregistrement de Dany Synthé un véritable laboratoire où toutes les expériences ont été possibles. Accompagné de ce prodige de la musique, fort d’une nouvelle énergie, le chanteur a laissé libre court à ses envies, entourés de compositeurs fidèles et issus de la nouvelle scène.

Le point de départ ? Cette chanson, « La Légende Black », extraite de son premier album. Un morceau solaire qu’il aime tant jouer sur scène. N’y voyez aucune forme d’égocentrisme :  la Légende Black, c’est son père, qui a quitté la Guinée pour l’Europe, ce sont aussi tous celles et ceux qui osent chaque jour. Si Black M a des choses à prouver, c’est à lui-même.

Pour ce nouvel album, il a pris le temps, n’hésitant pas à casser les codes, manœuvrant du côté de la pop, et du rap statutaire en invitant par exemple les Nèg’ Marrons, figure mythique du hip hop français. En prise avec son époque et sa génération, il évoque dans ses textes des thèmes comme le racisme (« Le Pouvoir »), les violences faites aux femmes (« Diva ») et dédie une chanson à son fils né grand prématuré, intitulée « Mowgli ». Adepte du précepte L’union fait la force, Black M s’est entouré des meilleurs : son bras droit Le Doc (« Langue de vipère », « Légendaire), le prince de l’afro-love Tayc (« Otage »), le montpelliérain Nassím(« Interlude ») avec son flow très West Coast, et même son épouse Léa Djadja pour une surprise de taille… 

Deux titres majeurs sont nés en fin de production, quand la pression redescend, que les masques tombent. Selon Black M, « les morceaux populaires sont les plus durs à faire » : nul doute qu’avec « Encre Noire », qu’il envisage comme le digne successeur de « Sur ma route », il a travaillé comme un forcené et y confie l’une de ses histoires d’amour dans laquelle chacun pourra se retrouver. Car Black M n’est jamais aussi universel que quand il panse ses propres plaies. 

Enfin, pour « Cœur à la maison », le chanteur s’est rappelé ce que ses proches lui ont toujours dit : dans ce milieu de requins, il faut savoir laisser ses émotions de côté. Et quoi de mieux que d’y injecter un peu de pop UK pour accompagner le geste ? « J’aime tester de nouvelles sonorités. Dans l'urbain français, les gens n'osent pas forcément aller dans cette direction-là ». Vous l’aurez compris, Black M est bien décidé à tracer sa propre route, plus inspiré que jamais. 

Alors préparez-vous à entrer dans « La Légende Black ».